fbpx
Retour

15e édition du Festival BD “Bulles en Champagne”

La BD était à l’honneur ce week-end, dans la salle du Manège à Vitry-le-François, avec la 15e édition du Festival Bulles en Champagne qui a commencé ce vendredi 4 octobre pour s’achever dimanche, à 18h30.

Le droit d’entrée était totalement gratuit pour cet événement organisé par le Numi’s club vitryat, en partenariat avec la ville de Vitry-le-François et Bords 2 Scènes. Soixante auteurs ont pris part à cette édition. Parmi eux, Vincent Bailly, originaire de Nancy, en était le président d’honneur. Les lecteurs le connaissent pour ses œuvres éclectiques puisqu’il aborde des genres variés comme la biographie romancée avec, par exemple, son titre : Coupures irlandaises. Plus récemment, il a fait le choix de se plonger dans l’Histoire avec les albums Paroles de Poilus et Notre Mère la Guerre. Plusieurs éditeurs, un libraire, des associations et des collectifs étaient également partenaires du festival. Des marchands spécialisés offraient, à tous, la possibilité de garnir les rayonnages de sa bibliothèque.

Plusieurs temps forts ont rythmé ce week-end, dont des rencontres avec les auteurs présents et des possibilités de dédicaces. Un espace d’animations et de rencontres a d’ailleurs spécialement été aménagé, pour favoriser les échanges entre les auteurs et leur lectorat, avec des temps de projection, de lecture mais aussi de modelage. Le Service Lecture Publique a, quant à lui, animé un atelier de BD numérique. L’artiste caricaturiste Lolo était, aussi, au rendez-vous et a pu réaliser des portraits humoristiques des visiteurs.

Cette 15e édition a marqué l’acte de naissance de la toute nouvelle revue Quidam, née d’une campagne de crowdfunding lancée sur la plateforme Ulule. L’ordinaire et le quotidien sont mis en lumière dans ces pages où les auteurs sont aussi, eux-mêmes, aux commandes de leur expérience éditoriale. Le n°0 a été distribué gracieusement aux lecteurs qui ont fait le déplacement.

Bulles En Champagne attire, chaque année, plus d’un millier de personnes et bénéficie d’un rayonnement qui dépasse les frontières du Grand Est. Les passionnés, nombreux, du 8e art peuvent ainsi découvrir la région en se rendant au festival. La volonté de proposer un contenu sans cesse repensé, et renouvelé, n’y est certainement pas étrangère. Pour ceux qui n’ont pas pu s’y rendre cette année, ou qui sont restés sur leur faim, il est à noter que l’oeuvre de Vincent Bailly s’expose  jusqu’au 12 octobre. La médiathèque Albert-Camus accueille, en effet, des planches originales tirées de ses différents albums.

 

 

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR