fbpx
Retour

Covid-19 : 1,5 million de masques détruits dans la Marne

Au mois de mars 2020, alors que la crise du coronavirus est à son apogée, la France fait face à une pénurie de masques. Pourtant, le 25 mars dernier, le gouvernement apprend qu’un stock de 362 millions de masques se trouve à Marolles, non loin de Vitry-le-François, dans un hangar tenu secret.

Ces masques étaient considérés comme désuets avant le début de la crise sanitaire. C’est pourquoi, entre janvier et mars 2020, alors que le virus commence à se propager, près d’un million et demi de masques sont brûlés. Mais, selon BFMTV, leur état n’a pas été réellement vérifié. Dès lors que cette information remonte à Matignon, ils décident d’arrêter la destruction afin de ne pas en perdre davantage.

D’où provient ce stock de masques potentiellement désuet ?

Il faut remonter quelques années en arrière pour connaitre la provenance de ce stock. En effet, au printemps 2009, la grippe H1N1 touche de plein fouet le Mexique et gagne peu à peu l’hexagone. La France connait son premier décès le 30 juillet 2009. Dès le début du mois de juillet, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, commande des masques chirurgicaux et FFP2 pour 195 millions d’euros.  La France se retrouve avec un stock de 1,7 milliard de masques à l’automne 2009. Au fil des années, les masques arrivant à la date de péremption sont obligés d’être détruits.

Des masques chirurgicaux inutilisables pour le soignant, mais pas pour le grand public

Le ministère de la Santé assure qu’il n’avait pas la connaissance du stock de masques périmés. Il pensait d’ailleurs que tous les masques étaient partis en fumée. Un audit datant de 2018, rédigé par Santé Publique France, exigeait la destruction de ces masques, car ils « n’étaient plus en état de protéger les soignants », affirme Olivier Véran, ministre de la Santé. Ces masques sont inutilisables pour le personnel soignant, mais pas forcément pour le grand public. Si Santé Publique France a décidé de continuer à brûler ce stock, c’est que la doctrine n’était pas encore d’équiper la population en masque.

160 millions de masques sauvés

Le Gouvernement a demandé un contrôle du stock de masques entreposé dans la Marne. Le verdict est tombé un mois après, le 20 avril dernier. Il s’avère que 85 millions de ces 362 millions de masques ont pu être sauvés de la destruction. Mais quelques jours plus tard, Edouard Philippe, le Premier Ministre, annonce que le Ministère de la Santé a réussi à récupérer 75 millions de masques auxquels viennent s’ajouter les masques marnais. Au total, le stock de masques retrouvé de l’État s’élève à 160 millions de masques. Ils devront être distribués prochainement.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR