fbpx
Retour

Covid-19 : Le Premier ministre fait le bilan des deux semaines de confinement

Comme l’avait annoncé le Président de la République, « le gouvernement prendra la parole dans deux semaines afin de faire un point sur l’évolution ». Dans ce sens Jean Castex, le Premier ministre a donc pris la parole ce jour à 18 h exposant les conséquences du confinement.

« La France affronte une nouvelle vague très forte », a-t-il commencé, avant d’exposer des chiffres forts « on compte une hospitalisation pour cause de Covid toutes les trente secondes, 40 % des admissions ont moins de 65 ans et un décès sur 4 est dû à la covid ».

Après avoir fait un point sur l’évolution sanitaire, le Premier ministre a fait part des conséquences du confinement « Notre stratégie semble produire les premiers effets attendus », tout en précisant que cela ne s’observe pas encore sur les hospitalisations, mais le nombre de nouvelles contaminations a ralenti.

La question que tous les citoyens français se posaient ces derniers jours était de savoir si l’on serait déconfiné prochainement. En concertation avec le président de la République, Jean Castex a été très clair « Il serait irresponsable de lever le dispositif dès maintenant ». Les règles en vigueur autour du confinement demeureront « inchangées au moins pour les 15 prochains jours ».

Quelle évolution pour les commerces «  non essentiels » ?

Concernant les commerces « non essentiels », ils devront rester fermés. « Je sais quelles sont les angoisses des commerçants qui n’aspirent qu’à pouvoir travailler et qui sont très inquiets de ne pouvoir rouvrir assez tôt avant les fêtes de fin d’année. Notre objectif est bien de pouvoir y parvenir. Mais ce moment n’est pas encore venu », déplore le Premier ministre.

En revanche, les mesures d’aide aux entreprises sont maintenues. « Les dispositifs d’aide que nous mettons en place […] se traduiront par le versement des premières aides financières au titre de l’activité partielle ou du fonds de solidarité de 10 000 euros par mois dans les prochains jours et d’ici la fin du mois de novembre », indique le Premier ministre.

Si les effets observés ne se confirment pas, de nouvelles restrictions pourraient intervenir dès la semaine prochaine. À l’inverse si la tendance est favorable, un allégement pourrait être décidé, mais seulement pour les commerces, pas pour les bars, restaurants et salles de sport.

Pourra-t-on fêter Noël ?

Concernant les fêtes de fin d’année, Jean Castex précise qu’elles ne seront pas habituelles, mais qu’il espère que les réunions familiales pourront se tenir. Mais il ne serait « pas raisonnable d’organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon du 31 décembre ».

Les établissements scolaires sont-ils toujours ouverts ?

Du côté des écoles, « nous réussissons à traverser l’épidémie en assurant la continuité des apprentissages », affirme le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer. De plus, 1,2 million de tests antigéniques seront disponibles pour les écoles. Mais « dès lors qu’il n’est pas possible pour un établissement d’assurer toutes les conditions sanitaires requises, des solutions hybrides sont proposées », précise le ministre de l’Éducation. « J’ai toutefois demandé qu’au minimum 50 % du temps scolaire de l’élève se déroule dans l’établissement d’ici à la fin de l’année civile ».

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR