fbpx
Retour

Des poissons laissés pour morts dans les eaux du Lac du Der, fallait-il s’y attendre ?

Ce week-end, sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur le compte Facebook des pêcheurs du Der, il y a eu une inondation de témoignages à propos des milliers de poissons agonisant dans les eaux du port de Giffaumont. La cause ? Le niveau de l’eau est trop bas. Dimanche, des dizaines de pêcheurs se sont rendus sur place armés de leur épuisettes et de leur seaux pour espérer sauver les quelques survivants restants en les transférant vers un autre bassin.

“On savait que cela allait arriver…”

De notre côté, nous avons interrogé Jérôme Brayer, coordonnateur exploitant Seine Grands Lacs. Il nous a explique, que chaque année il y a une baisse d’eau. Mais cette année elle fut significative en raison des travaux de construction d’une nouvelle digue. Pourtant, il affirme que du côté de Seine Grands Lacs « on a su rapidement que l’eau allait descendre aussi bas. C’est pourquoi, dès le 11 novembre, on a prévenu nos partenaires afin qu’il prennent les précautions nécessaires pour éviter les dégâts constatés hier. » Pourtant, à en croire un mail posté sur le groupe Facebook « Les Pêcheurs du Der », le Président de l’Ufappma (l’Union des Fédérations et Associations de Pêhce pour la Protection du Milieu Aquatique) a demandé de l’aide aux pêcheurs seulement ce samedi. Pourquoi les choses n’ont pas été prises en main plus tôt ? Du côté de Seine Grands Lacs on nous répond que les partenaires ont été prévenus suffisamment tôt, mais qu’ils ignorent pourquoi ils ont tardé à intervenir. Au niveau des pêcheurs, l’un d’entre eux nous confie que cette catastrophe est le résultat du refus de la part du syndicat à avoir recours à la pêche au filet. Ce qui selon lui, aurait permis d’éviter que tous ces poissons restent dans le fond du bassin.

Pour Eric Belforge, le président de l’Ufappma qui s’est confié à nos confrères du Journal de la Haute-Marne : « Il ne faut rien exagérer. La quantité de poissons morts, ça correspond à ce que prélèvent les cormorans en une journée sur le Der et ça, personne ne s’en offusque, sauf que là c’est à la vue de tout le monde…» Pour lui, on serait donc loin de la catastrophe écologique.

Cependant, le phénomène va se reproduire l’année prochaine. Alors une réunion doit se tenir le 5 décembre avec les différents acteurs afin que ce triste spectacle ne se reproduise en 2020.

En attendant, certains pêcheurs ne perdent pas de vue leur mission de sauvetage. Dès demain, 9h, ils continueront d’essayer de sauver un maximum de poissons.

“Il y a aussi un autre problème pour les poissons du Lac du Der”

Christophe Mayeur, pêcheur et passionné a souhaité nous alerter d’un autre phénomène : les cormorans et leur importante consommation de poissons. « Un cormoran mange entre 500g et 1kg de poissons par jour, on en a recensé 9 950 au Lac du Der, quand on fait le calcul c’est impressionnant… » Selon lui, il y a une mauvaise gestion des cormorans, qui empire d’années en années. « Certes, ce qu’on a vu ce week-end est choquant mais imaginez que ce n’est que la partie visible, avec les cormorans c’est ça tous les jours », souligne Christophe Mayeur, visiblement impuissant.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR