fbpx
Retour

Immersion avec les figurants de la série consacrée à Charles de Gaulle

Plus d’une centaine de haut-marnais et d’aubois étaient réunis durant deux jours à Colombey-les-Deux-Eglises pour le tournage de la mini série consacrée à Charles de Gaulle réalisée par Francois Velle.

L’histoire retracera les grands moments de la vie du Général, entre 1944 et 1969, au travers de différentes facettes. Pour les figurants, le tournage a débuté le mardi 8 octobre, de bonne heure… et de bonne humeur, puisqu’ils ont été convoqués à 7h30. Première étape : habillage, maquillage, coiffure (HMC dans le jargon), dans le but recréer une ambiance des années 40.

La reconstitution d’une scène historique

La première scène tournée, se déroulait en été 1944, après la libération d’un village normand. Charles de Gaulle, traversait un village rempli d’habitants heureux d’être libérés par le Général. “Moi qui suis passionnée par la Seconde guerre mondiale depuis 15 ans, ça a été un rêve de pouvoir faire partie des figurants, et jouer une scène de cette époque c’est vraiment intéressant ! J’ai ressenti un peu ce que ma grand mère a pu vivre, c’est vraiment une fierté.” s’enthousiasme Amélie, une figurante venue de l’aube.

Camille et Amélie sont prêtent à accueillir le Général de Gaulle

Pour beaucoup de figurants, reproduire une scène d’histoire a été une véritable chance “Ce petit saut dans le temps, à l’époque de mes grands et arrières grands parents fut une superbe expérience.” s’exprime Jean-Vincent, un étudiant de Troyes. “Le temps de deux jours j’ai eu la chance de revivre le quotidien d’un soldat américain. Les tenus, les véhicules, les coiffures d’époques, chaque détail avait son importance. ” poursuit-il.

Avant chaque scène, les costumières vérifient l’équipement de chaque soldat.

Parmi les figurants, nombreux étaient ceux qui incarnaient des militaires américains de la 2e DB (Division Blindée). Plusieurs scènes ont été tournées avec des jeeps d’époques, ce qui a nécessité la présence de sept figurants récurrents dont Adrien un des conducteurs : “Conduire ce véhicule nous montre que les conditions de sécurité étaient loin de celles d’aujourd’hui. Au-delà de la figuration, on sait que l’on contribue à l’Histoire de France et du coup, on a envie de se donner au maximum pour cette série historique” Dans la Jeep, il était accompagné d’Alexandre et d’Alexis, deux figurants novices. “Jouer le rôle d’un militaire américain était pour moi une première n’ayant jamais connu cette environnement, je m’y suis cru dedans réellement car nous étions vraiment en immersion.” se réjouit Alexandre. Pour Alexis, se fut une ” première expérience en tant que figurant, j’ai trouvé ça vraiment sympa malgré les conditions climatiques, j’ai trouvé qu’il y avait une bonne ambiance sur le tournage, notamment les soldats qui faisaient partie des jeeps tout comme moi” sourit ce jeune haut marnais.

Alexis, Adrien et Alexandre attendent la prochaine prise 

Mais, pour d’autres conducteurs, la pression était présente. C’est le cas de Guillaume, qui était dans le premier véhicule qui ouvrait le cortège du Général. S’acclimater à la jeep n’a pas été facile ” Sur place on m’a dit que j’allais conduire une jeep donc là le stress est monté d’un cran, en sachant que je n’en avais jamais conduit. Ce fût une tache pas si facile à réaliser, d’autant plus que j’ai calé plusieurs fois dans la montée, juste avant d’arriver sur la place du village. Ce qui nous obligé, à rejouer la scène plusieurs fois afin d’avoir la bonne prise parfaite.” Après quelques conseils de la part de l’équipe technique, et des mots rassurants de Samuel Labarthe, l’acteur qui joue le Général,  ce dernier a tout de même réussi la scène.

                     

Mikaël, Julian et  Guillaume ouvrent le cortège du Général 

Ce qu’il se passe derrière la caméra

Le plus impressionnant pour ces acteurs de complément, restera l’envers du décors. Grâce à leur participation, ils ont pu se rendre compte de tous ce qu’il se passe derrière la caméra . “Se rendre compte de toute cette logistique qui s’anime entre chaque scène, nous étions une petite centaine de figurants et autant à la technique, c’est vraiment impressionnant !” s’exclame Jean-Vincent. Caméras, micros, décors et accessoires… tout ce matériel en a impressionné plus d’un, “Je suis un grand fan de cinéma et de télé, et là, de voir le déroulement d’un tournage m’a vraiment bluffé ” avance Mathieu, un haut marnais.

Des souvenirs gravés dans la mémoire de tous

Tous les figurants sont repartis avec plein de souvenirs en tête.

Il y avait une très bonne ambiance entre figurant, scénariste acteur, costume, maquillage etc. J’en garderai un très bon souvenir” Alexandre.

Durant les 2 jours, la pluie c’est invitée plusieurs fois, ce qui à ralenti un peu le tournage mais en rien gaché la bonne ambiance sur le plateau . C’est deux jours à Colombey les deux eglise auront été un superbe moment, je suis maintenant impatient de voir la diffusion de la serie.”  Jean-Vincent.

Ce fut une très bonne expérience sur 2 jours un peu stressante car c’était un milieu inconnu pour moi mais très enrichissante” Guillaume.

Le tournage va se poursuivre dans les Hauts-de-France puis à Paris avant de revenir en Haute-Marne à la fin de l’année. La série sera diffusée sur France Télévisions en 2020.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR