fbpx
Retour

Interpellation musclée à Saint-Dizier ce dimanche

Ce dimanche matin, aux alentours de 10h, deux véhicules de police, sirènes hurlantes, se sont arrêtées avenue de La Loubert à Saint-Dizier afin d’interpeller un véhicule en fuite.

Les faits remontent à quelques minutes auparavant, trois garçons mineurs se trouvaient alors aux abords d’un véhicule signalé comme suspect. La voiture était stationnée devant le magasin Intermarché, dans le quartier du Vert-Bois, de façon à bloquer l’accès au magasin.

Quelques minutes plus tard, à l’arrivée de la patrouille de police, la voiture a immédiatement pris la fuite, sans laisser le temps à un quelconque contrôle. « On est dimanche, et en plus en confinement, les patrouilles de police sont axées sur les autorisations de sortie. Face à ce refus d’obtempérer, les policiers ont donc supposé faire face à une équipe qui allait faire un casse » avance le commandant de la Police nationale à Saint – Dizier.

Deux kilomètres plus loin, avenue de la Loubert, le véhicule est stoppé dans sa fuite par deux patrouilles de police alertées par radio par leurs collègues. 

Immédiatement contrôlés et sortis du véhicule par les forces de l’ordre, les policiers s’aperçoivent que les trois jeunes à bord sont mineurs et non détenteurs du permis de conduire. « Le conducteur devait bientôt passer l’examen de conduite, il a donc pris la voiture de son père sans qu’il en ait l’autorisation et voulait se vanter de ses capacités à conduire devant ses amis », précise le responsable de la police.

Convoqué à une présentation au tribunal mercredi prochain, le jeune conducteur non titulaire du permis de conduire encourt jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende, mais aussi jusqu’à confiscation du véhicule, ou ajout d’une peine de travail d’intérêt général et d’interdiction de passer le permis de conduire pour une durée de 5 ans ou plus.

Les mineurs ont été remis à la responsabilité de leurs parents après un passage au commissariat de police.

Une vidéo de l’interpellation sème le doute

Une vidéo témoin, filmée par un habitant du quartier nous a été envoyée peu après cette intervention. Cette dernière montre les policiers en train d’interpeller le mineur allongé sur le sol, lui criant « lâche ton arme ». Mais le commandant Vurpillot est clair, « il n’y a pas de faits remontés concernant une arme. La main de l’individu devait certainement être cachée dans une poche, par réflexe le policier lui a demandé de lâcher son arme ».

Le rapport de l’intervention précise que cela « s’est fait en douceur, sans rébellion, ni agression et qu’il n’y a jamais eu d’arme. »  Un rapport alors contesté par le vidéaste amateur qui a capturé cette vidéo, indiquant « des coups de savates » à destination des interpelés. Une enquête devrait être ouverte en interne au sein des services de police et de l’IGPN.

Commentaire

  • Davignon

    9 novembre 2020

    Pourquoi le policier mets des coup de pieds ?!!!! C’est choquant 🤯

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR