fbpx
Retour

La CCI Grand Est dépose une motion pour la réouverture des commerces fin novembre

Ce lundi, l’Assemblée générale de la Chambre du commerce et de l’industrie Grand Est s’est réunie pour lutter contre la fermeture généralisée des commerces décrits comme « non essentiels » pendant le confinement. Leur principale requête : permettre au commerce de reprendre son activité normale dès le 27 novembre prochain.

Les aides mises en place par le gouvernement « ne pourront éviter la catastrophe annoncée »

Hier, sous la présidence du président Gilbert Stimpflin, l’assemblée a adopté la motion à l’unanimité. Considérant que les mesures de soutien mises en place par le gouvernement pour amortir l’impact de la crise sont insuffisantes, la CCI prévoit « des milliers de faillites, des centaines de milliers de chômeurs » et « la détresse personnelle, familiale de dirigeants qui ont pris des risques […] pour entreprendre le projet de leur vie».

Pour appuyer ses propos, l’assemblée a misé sur l’argument des festivités de fin d’année. Pour de nombreux commerces, les mois de novembre et décembre représenteraient entre 50 % et 80 % de leur chiffre d’affaires. Deux mois essentiels, qui « assurent la survie de leur établissement. »

Ne cibler que les foyers de contamination clairement identifiés

On le sait, les foyers de contamination sont principalement causés par les évènements privés et festifs, les soirées étudiantes, les rassemblements divers et le non-respect de la mesure de quarantaine. La CCI dénonce le fait que la société entière soit pénalisée pour ces évènements, qui ne sont pas suffisamment sanctionnés à son goût. « Les commerces eux ne sont pas un lieu de contamination, toutes les mesures de distanciation et de prévention ont été prises, les protocoles sanitaires sont respectés, dans un espace contrôlable et maîtrisable », rappelle-t-elle.

Les demandes formulées par les CCI du Grand Est

Un mois avant Noël, la CCI est en colère. Elle réclame la réouverture de la totalité des commerces dès le 27 novembre, dénonçant notamment la concurrence des plateformes de e-commerce, qui vont bientôt lancer leur Black Friday. « C’est une mesure d’équité, de justice et de sauvegarde qui est attendue par le monde du commerce », affirme-t-elle.
De même, l’assemblée attend un renforcement des mesures d’accompagnement économique des commerces, notamment par l’indemnisation des stocks invendus du fait du confinement.

La motion sera dès lors adressée au président de la République, au Premier ministre, au ministre de l’Économie des finances et de la relance, au ministre de la Santé, ainsi qu’à la préfète de la région Grand Est.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR