fbpx
Retour

Les Gilets jaunes tenus à distance lors de la venue du ministre Castaner

Vous n’êtes probablement pas passé à côté de l’information : le ministre de l’Intérieur, M. Christophe Castaner, était présent hier matin faubourg de Châlons, à Vitry-le-François, pour inaugurer les locaux de la nouvelle gendarmerie de la Communauté de brigades (COB).

Crédit photo : Julian Carrey

De nombreux élus ainsi que des hauts gradés et représentants des forces armées avaient fait le déplacement. Le ministre n’a pas caché son engouement lors de la cérémonie inaugurale, comme le rappellent nos confrères du Journal de la Haute-Marne :

“Cette caserne c’est le cœur battant de la gendarmerie de la Marne avec tous les services présents. Chaque facette de la gendarmerie est là.  […] Depuis le début du mandat [présidentiel], le budget de la gendarmerie a augmenté de plus de 300 millions d’euros. Il n’y aura plus de territoire oublié”.

Les moyens déployés en termes de sécurité avaient de quoi impressionner les riverains, notamment avec la présence de snipers directement positionnés sur le toit de la caserne et la mobilisation de plusieurs dizaines de gendarmes.

Crédit photo : Nicolas Fontaine

Ces dispositifs sécuritaires ont totalement endigué une possible action des Gilets jaunes. Tout ayant été prévu, notamment, afin d’éviter les perturbations du trafic routier. Deux arrêtés, l’un préfectoral et l’autre municipal ont d’ailleurs été prononcés en ce sens afin de réglementer, le temps de l’événement, la circulation et les espaces de stationnement. Les zones de l’hôtel de ville et du Hamois étaient, ainsi, totalement inaccessibles. Nombreux étaient alors les Vitryats et les acteurs de la vie médiatique, comme nos confrères de l’Union, a avoir en tête l’expression “état de siège”.  Les Gilets jaunes, quant à eux, se sont retrouvés cantonnés au secteur de la rue Abraham de Moivre. Difficile de ne pas voir un paradoxe dans cette situation qui concerne un ministre qui déclarait pourtant au micro de BFM TV, en août dernier, à propos de ce mouvement social :

“Nous, les responsables politiques, sommes passés à côté”.

Vendredi matin, la volonté et la motivation des Gilets jaunes n’ont pas été suffisants pour passer outre le système de protection mis en place.  La rencontre entre les membre du collectif du secteur vitryat et le ministre de l’Intérieur n’a donc, pour l’heure, pas eu lieu.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR