fbpx
Retour

Les “gilets oranges” de la Banque Alimentaire lancent leur grande collecte nationale

Crédits photo : Banque Alimentaire Champagne Sud et Meuse, Collecte Nationale 2018.

Du vendredi 29 décembre au samedi 1er novembre, la générosité aura l’opportunité d’être mise à l’honneur à l’occasion de la Collecte Nationale de la Banque Alimentaire. Depuis sa création, il y’a 35 ans, le réseau des Banques Alimentaires sert d’intermédiaire entre les fournisseurs de denrées comme certaines grands surfaces, des producteurs, l’Union européenne et l’Etat, entre autres, et les 43 Associations partenaires pour ce qui concerne le territoire d’intervention Champagne Sud et Meuse.

En 2018, ce réseau a permis de récolter 840 tonnes de produits alimentaires ce qui correspond à 1 680 000 repas ; distribués à 7 443 personnes. La grande collecte de cette fin d’année est un temps fort pour l’association qui, sur le plan nationale et grâce au déploiement de ses 6 520 bénévoles permanents, est en mesure de rassembler près de 11 500 tonnes de denrées soit 11 % de ses ressources annuelles. 9 000 points de collecte sont prévus, pour cette édition, dont 8 000 dans des magasins.

Crédits photo : Banque Alimentaire Champagne Sud et Meuse, Collecte Nationale 2018.

La mobilisation dispose de toutes les clés pour être efficace sur les territoires de Saint-Dizier, Vitry-le-François et Bar-le-Duc. De nombreuses enseignes sont partenaires et accueilleront des collectes ; dont les magasins Leclerc, Cora, Aldi, Leader Price, Intermarché, Lidl, Auchan, Casino ou, encore, Super U. Des établissements scolaires, collèges et lycées, se mobilisent aussi, depuis plusieurs jours, dont les collèges Luis Ortiz et Anne Frank ainsi que le lycée Saint-Exupéry, à Saint-Dizier mais, également le Collège Saint Jean Baptiste de La Salle, à Vitry-le-François.

Les principales denrées recherchées sont les conserves de légumes, les plats cuisinés, les conserves de fruits, de poisson, des huiles et vinaigres, des aliments secs : pâtes, riz et purée mais aussi des aliments pour le petit-déjeuner comme des biscuits ou du café. Les produits d’hygiène seront aussi récoltés.

Crédits photo : Linda Benaïssa

C’est donc un travail colossale de logistique et d’implication du réseau de bénévoles qui permet la tenue de ces journées où tout est mis en oeuvre pour permettre, à ceux qui le souhaitent, de donner à hauteur de ses moyens.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR