fbpx
Retour
Le Chêne

Situation d’urgence à l’EHPAD “Le chêne” : 16 morts du COVID-19

L’hécatombe continue au sein de l’EHPAD “Le chêne” à Saint-Dizier.

Aujourd’hui s’est tenue une conférence de presse avec Jérome GOEMINNE, directeur du GHT Coeur de Grand-Est (Groupement Hospitalier de Territoire) dont fait parti l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) “Le chêne”, qui lui même est rattaché au Centre Hospitalier de Saint-Dizier.

Ce dernier, a confirmé le bilan critique au sein de l’établissement d’accueil, 16 résidents sont décédés et 40 résidents présentent des signes de fièvre à ce jour. L’EHPAD accueille 94 résidents habituellement, cela laisse à penser que 60% des résidents seraient touchés par l’épidémie de coronavirus (tous n’ont en effet pas été testés). Les deux premiers décès sont parvenus le 15 et le 17 mars, ces patients avaient alors été transférés au centre hospitalier en urgence, mais n’ont pas survécu au virus. Les quatorze résidents suivants sont eux décédés au sein même de l’EHPAD. La plus jeune résidente avait 67 ans, “elle était suivie pour des motifs graves et avec des soins palliatifs au sein de l’EHPAD” précise Jérome GOEMINNE, “les autres avaient entre 86 et 99 ans”.

À ce jour, 13 paramédicaux travaillant dans l’EHPAD sont eux aussi contaminés par le COVID-19, ainsi qu’ 1 médecin. Des renforts de personnels médicaux ont été nécessaires, certains étudiants se sont portés volontaires. L’équipe d’infirmiers s’est vue renforcée avec une présence permanente, ce n’était en effet pas le cas la nuit. De plus, un médecin est disponible 24h/24 en cas d’alerte de l’équipe sur place.

Y-a t’il des moyens d’enrayer l’épidémie à l’intérieur de l’EHPAD ?

Des mesures ont été prises selon les directives reçues par la cadre de santé de l’établissement. “Des mesures ont même été prises avant les consignes nationales selon le plan grippe dès le début du mois de mars”, précise la cadre. Le confinement en chambre des résidents, les gestes barrières, l’utilisation de solutions hydro-alcooliques ainsi que le port de masques, sont des mesures appliquées très tôt dans l’EHPAD.

Les résidents affectés par le COVID-19 reçoivent alors les traitements nécessaires et possibles par le personnel soignant, comme l’apport d’oxygène. “On attend impatiemment les résultats des études mais le virus n’a pas de frontière” a souligné le Docteur Ferreira, gériatre.

Chronologie de la situation 

  • 2 mars : Mise en place du “plan grippe” au sein de l’EHPAD
  • 8 mars : “Confinement” des résidents, sans accès aux zones vies dans le cadre du “plan grippe”
  • 11 mars : Interdiction des visites au sein de l’EHPAD
  • 13 mars : Port du masque par tous les résidents et tous les soignants de l’EHPAD
  • 15 mars : Premier décès d’un résident de l’EHPAD lié au COVID-19
  • 17 mars : Second décès d’un résident de l’EHPAD lié au COVID-19
  • 24 mars  16 décès sont à recenser liés au COVID-19

Les familles présentes malgré la distance

Depuis le 11 mars, l’accès à l’EHPAD est interdit pour toutes les visites, dont les familles des résidents. Mais malgré cela, les familles semblent être très présentes pour les soignants et les résidents. “Le soutien des familles nous aident pour tenir” indique un membre du personnel soignant. “Beaucoup de messages nous parviennent des familles, nous les lisons avec les résidents, cela leur fait du bien”Une façon donc de garder le contact avec les familles par le biais de l’équipe de l’EHPAD. Le directeur du GHT se veut précis pour ces dernières et indique que dans les cas nécessaires, les soins de fin de vie sont assurés et toutes les actions de l’équipe se veulent en accord avec les projets de vie.

“Le travail des soignants est extraordinaire” 

Commentaire

  • Virgile

    24 mars 2020

    Ben c faut pour les masques pour les résidents et même certains soignant n’en mettez pas !

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR