fbpx
Retour

Un décès du covid-19 dans la Meuse

À ce jour, le département de la Meuse, bien que situé dans la région Grand Est, se montre moins alarmant que certains départements voisins comme ceux de la Moselle ou du Bas Rhin. Mais la propagation du coronavirus ne s’arrête pas aux frontières d’un département. 

Le bilan actuel fait état de 33 personnes testées positives, et d’une dizaine d’autres confinées à domicile présentant des symptômes mais qui n’ont pas été testées. En effet, dès à présent, le test est réservé à 3 catégories de personnes : les personnes vulnérables, les personnes présentant de forts symptômes et le personnel soignant. 

Selon l’ARS Grand Est, un décès a été constaté ce jour dans un EHPAD du nord meusien. 

Un secteur hospitalier organisé 

Malgré l’afflux nombreux de personnes présentant des symptômes à risques, les centres-hospitaliers du département et même plus largement, ceux du groupement hospitalier de territoire, s’organisent pour la meilleure prise en charge des patients. Une véritable « solidarité régionale » est à souligner selon le délégué départemental de l’ARS en Meuse, Cédric CABLAN. Et pour preuve, l’accueil de patients actuellement pris en compte en services de soins dans les départements d’Alsace pourrait se faire prochainement dans des établissements de Verdun, Bar-le-Duc ou Saint-Dizier. Le but étant de désengorger les services, notamment ceux de réanimations qui sont surchargés. Cela pourrait être le cas dans très peu de jours. 

D’un point de vue plus global, la population meusienne, qui aujourd’hui est touchée par le virus appelle le CRRA 15 (centre de réception et de régulation des appels du SAMU). Néanmoins, certains occupent parfois les lignes pour de simples symptômes grippaux et encombrant donc les appels dits « du quotidien » comme les infarctus, AVC, ou autres pathologies traitées tous les jours par les médecins régulateurs et les sapeurs-pompiers. Dès lors, une régulation « libérale » verra donc le jour dès lundi. Au bout du fil, il y aura des médecins, parfois même des médecins à la retraite, présents et disponibles sur la base du volontariat qui répondront aux appels en lien avec des symptômes moins urgents et capables de prodiguer des conseils comme celui de se confiner et d’éviter aux patients de contaminer leur entourage.

La garde d’enfants pour ces médecins et personnels mobilisés pourra se faire selon les directives mises en place depuis mardi par le préfet du département. À ce jour 43 élèves ont déjà été accueillis dans des collèges et des écoles primaires du département, ainsi que dans sept crèches pour les plus petits. “La préfecture a contacté tous les soignants potentiellement dans ce besoin de garde afin de faciliter leurs gardes” indique le préfet du département, Alexandre Rochatte.

La continuité des gestes barrières

De plus, dès mardi cette fois, un système de consultation à distance verra le jour de façon généralisée dans le cas de symptômes indiqués à cette nouvelle régulation médicale. Une sorte de télé-consultation depuis son propre ordinateur ou même depuis son smartphone sera organisée. De l’autre côté de l’écran il y aura le médecin traitant s’il est disponible, ou alors un médecin de l’arrondissement. L’idée étant ici d’apporter une réponse médicale et d’orienter en toute sécurité et sans risque de contamination, le patient vers une hospitalisation, une consultation d’un médecin libéral ou même une consultation avec un infirmier libéral. Cela va en lien avec les mesures de gestes barrières, car aucun contact physique n’est fait spontanément. La surveillance à l’issue d’un confinement sera lui aussi assuré téléphoniquement par ces médecins, notamment lors du 7eme et du 14eme jour, le premier pour connaître l’évolution du virus, et le second pour lever ou non le confinement médical. 

« Il est important que chacun se mobilise pour respecter le confinement et les gestes barrières » rappelle le délégué départemental de l’ARS. Une phrase qui ne cesse d’être répétée par les autorités avec même l’apparition sur de nombreux réseaux sociaux du message « Sauver des vies, c’est rester chez soi ».

Commentaires(4)

  • Moi

    21 mars 2020

    Pas logique du tout la région et pas contaminé donc pas besoin de rapporter les cas ici déplacé le matériel et les soignants seraient plus juste !!!

  • DESPAQUIS

    22 mars 2020

    Merci pour ces informations
    Un système de régulation médicale est annoncé pour lundi afin de laisser le 15 libre pour les Urgences Vitales.
    Quel est le numéro à composer pour cette régulation ?
    Grand merci

  • Olivier

    22 mars 2020

    Bonjour j habite dans les glacis à Stenay et personne ne respecte le confinement il vont tous les un chez les autre j en voit dans mon entre et même dehors . maintenant on a peur de sortir nos chien comment on fait on a très peur .il on a peur alors il sent fiche .on m’a dit au téléphone que le virus ses de là merde et on m’a presque insultes.quoi faire.

  • BRENEUR

    22 mars 2020

    Je suis sûre que nos
    meusiens seront sérieux.merci pour vos informations c est tellement dramatique

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR