fbpx
Retour

Unitech : Saint-Dizier s’abstiendra

Depuis l’annonce du projet de laverie industrielle de Suzannecourt, les débats font rage entre opposants et partisans d’Unitech. Les deux camps attendaient la position de Quentin Brière. Toutefois, ce dernier a annoncé, en introduction du conseil municipal du 7 septembre, que la Ville de Saint-Dizier ne se prononcera pas.

Un projet dans les cartons depuis 2016

La société Unitech a pour dessein d’installer une blanchisserie industrielle de vêtements de travail, dans le parc d’activité intercommunal de la Joinchère, entre Suzannecourt et Thonnance-lès-Joinville. C’est pour sa proximité avec la Marne que l’entreprise a choisi ce site. En effet, une activité de ce type nécessiterait une grande quantité en eau ; les estimations prévoiraient une consommation quotidienne de 300 m3 d’eau. La laverie aurait la capacité de traiter annuellement 1990 tonnes de linge, grâce à 29 machines à laver. La décontamination, le nettoyage et le contrôle des normes de sécurité seraient les prérogatives de la laverie.

L’implantation d’Unitech en Haute-Marne est sujette à débat

Cependant, le projet divise et des débats entre contradicteurs et défenseurs ont germé. Le rejet de composés radioactifs et toxiques dans la Marne est le principal argument. Les opposants accusent les risques de contamination de la Marne par des composés radioactifs et toxiques, ce qui causerait des dégâts environnementaux irréversibles.

Les associations Joinville la Plus Propre et Belles Forêts sur Marne militent contre le projet et multiplient les actions pour se faire entendre. A contrario, le Collectif des 33 000 s’est pour présenter les bénéfices économiques de l’implantation de la blanchisserie.

Au cours du mois de décembre 2019, une enquête publique a été mise en place pour sonder l’avis de la population. Celle-ci s’est clôturée le 20 décembre, laissant apparaitre un taux de 87 % en défaveur du projet. Malgré les résultats de l’enquête, le 8 juin 2020, la préfète de la Haute-Marne, Élodie Degiovanni, a tranché en faveur d’Unitech, en autorisant l’installation des activités de blanchisserie et de lavage de linge.

L’opposition continue tout de même sa mobilisation. Le 21 juin, les associations Eodra, Greenpeace France, Réseau « sortir du nucléaire », ainsi que les conseillers municipaux de Joinville Sybille Patin et Gérard Mattera ont déposé un recours en justice contre le projet de laverie. Le collectif contre Unitech a ouvert une pétition qui a récolté 17 353 signatures sur les 30 000 attendues.

À lire : “Touche pas à mon lac”, la pétition du Collectif contre Unitech qui prend de l’ampleur

En outre, le 4 juillet 2020, le conseil municipal de Joinville vote une motion contre la décision préfectorale, en pointant du doigt leurs inquiétudes sur l’approvisionnement en eau de l’usine. Le directeur général d’Unitech s’est insurgé face à la motion et met en doute la légalité de l’action.

Quentin Brière s’est exprimé au début du conseil municipal

Durant le conseil municipal de Saint-Dizier qui s’est tenu le 3 juillet, Jean-Luc Bouzon, élu à l’opposition, demande au maire de proposer au vote une motion. Néanmoins, Quentin Brière n’a pas répondu favorablement à sa requête.

« Ça n’est pas à nous, Ville de Saint-Dizier, de se prononcer »

Durant l’introduction du conseil municipal du 7 septembre 2020, Quentin Brière a tenu à préciser sa prise de position sur le sujet, « c’est à Joinville de décider. Les élus de la commune de Joinville et de la communauté de commune de Joinville en Champagne sont majeurs et vaccinés. Je ne veux pas que l’on dise qu’un projet ne s’est pas fait à Joinville, car Saint-Dizier a dit non ! ». Selon lui, sa position de maire ne lui donne pas la capacité de contredire l’avis des experts. « Si le projet est validé, c’est qu’il n’est pas contraire à la santé publique », a déclaré le maire.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR