fbpx
Retour

Vitry-le-François : Des traces de micropolluants retrouvés dans l’eau

Mardi 8 septembre le conseil communautaire a délibéré suite à des traces de micropolluants dans l’eau à la station d’épuration de Vitry. Il demande à l’Agence de l’eau une aide pour mener à bien le projet de chantier pour retrouver l’origine de ces molécules.

Avec la Directive-cadre européenne de 2015, toutes les communes de plus de 10 000 habitants doivent faire une analyse des eaux-vannes pour veiller au bon état des eaux. Le contrat doit être rempli pour 2027.

13 traces de micropolluants

En 2017, la campagne de recherche de substances dangereuses menée à la station d’épuration de Vitry a montré des traces de 13 micropolluants en quantités significatives dans les eaux-vannes avant sa mise en distribution de l’eau potable. Parmi les 13, des métaux lourds comme du zinc, du mercure, du nickel et du cuivre, des substances qui peuvent être dangereuses pour la santé.

Les élus de la communauté de communes de Vitry Champagne et Der se sont rassemblés le 8 septembre dernier pour accélérer les démarches pour trouver l’origine de ces micropolluants. À la suite du conseil, les élus, portés par Jean-Pierre Formet : Maire de Bignicourt-sur-Marne, vice-président en charge de l’eau et assainissement collectif, de l’aménagement hydraulique et du SIG, a demandé la sollicitation de l’Agence de l’eau dans le chantier qui va financer à 91 % par l’Agence de l’eau.

Les élus souhaitent grâce à ce chantier identifier d’où viennent les micropolluants et les éliminer pour retrouver une eau de meilleure qualité. “L’idée est de sectoriser le réseau géographiquement et de faire en sorte qu’il n’y ait plus de substances dangereuses dans les eaux-vannes”, explique Jean-Pierre Formet.

Poster un commentaire

Puissance Télévision

GRATUIT
VOIR